L’indétrônable Mur

22 janvier 2019 - 12:00

Le Mur de Huy attend ses champions, implacable. Et Ans ne les a pas oubliés. Après avoir accueilli pendant un quart de siècle l’arrivée de la Doyenne, elle reçoit cette année coureurs, encadrement et suiveurs pour lancer la belle fête du milieu de semaine. Avant de se heurter au Mur de Huy, ce départ à proximité de la Cité ardente est une occasion rêvée de s’aventurer dès le mercredi sur les routes d’ordinaire empruntées en fi n de semaine par la Doyenne. Mais plutôt qu’une promenade touristique en bord de Meuse, la Flèche Wallonne est une invitation brutale à la gloire, un rendez-vous qui a imposé ses canons indémodables et son sommet indétrônable. Le Mur de Huy est un chemin des chapelles qui voit les pèlerins cyclistes s’échiner à en perdre la raison. «J’ai gagné ?», demandait, incrédule, Julian Alaphilippe après son triomphe du printemps dernier devant le maître des lieux, Alejandro Valverde. Sur le Mur, l’acide lactique et le feu qui brûlent les jambes montent au cerveau. L’énergie de l’espoir pousse à un dernier sursaut quand les poumons ne répondent plus, le désespoir fait courber l’échine au moment où il faudrait se dresser une dernière fois sur les pédales. Comme toujours, après la course, la redescente vers la paisible Meuse n’en sera que plus grisante au moment de pleinement réaliser l’exploit accompli.

Christian Prudhomme

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur la Flèche Wallonne

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.

En savoir plus