Alaphilippe, retour gagnant

18 avril 2018 - 16:38

Voilà un homme qui tient ses promesses ! Lors de ses deux premières participations à la Flèche Wallonne, Julian Alaphilippe avait fait sensation en prenant à chaque fois la deuxième place derrière le maître incontesté des lieux, Alejandro Valverde. Après une impasse forcée l’année dernière, le Français fait son retour sur la Flèche Wallonne et inverse les rôles avec autorité. Dans la montée finale du Mur de Huy, il domine tous ses rivaux, y compris « Bala » qui doit s’avouer vaincu dans les cent derniers mètres. Julian Alaphilippe devient le premier vainqueur français de la Flèche Wallonne depuis le succès de Laurent Jalabert en 1997. Il s’impose à 26 ans… tout comme Valverde en 2006 !

Minute de silence au départ
174 coureurs prennent le départ (Verwilst non partant), donné pour la première fois depuis Seraing, où le peloton a observé une minute de silence en mémoire à Michael Goolaerts, décédé durant la dernière édition de Paris-Roubaix). Romain Hardy (Fortuneo), Anthony Roux (Groupama-FDJ), Cesare Benedetti (Bora), Anthony Perez (Cofidis), Romain Combaud (Delko Marseille) et Patrick Müller (Vital Concept) sortent du peloton au km 6, rejoints au km 20 par Kevin van Melsen (Wanty) et Antoine Warnier (Aqua Protect Veranclassic) qui donnent son format définitif à l’échappée. Le peloton leur accorde une liberté toute relative qui permet aux attaquants de s’éloigner à 3’45’’ dans un premier temps, puis de franchir la barre des 5 minutes, à la faveur d’un arrêt forcé à un passage à niveau.

Nibali lance un mouvement
La Flèche Wallonne s’aventure pour la première fois sur les routes traditionnelles de Liège-Bastogne-Liège : sur la côte de la Vecquée puis au sommet de la côte de la Redoute (km 82), les attaquants gardent un avantage sur le peloton de 3’55’’. Les esprits s’animent en s’approchant pour la première fois de la journée du Mur de Huy et le peloton réduit l’écart à 1’25’’ sur l’échappée, qui perd dans un premier temps Warnier. Plusieurs mouvements d’attaque se dessinent en entrant dans la première « petite boucle », mais c’est celui initié par Vincenzo Nibali à 45 km de l’arrivée qui prend le plus de consistance. Ils sont dans un premier temps 23 autour de l’Italien, mais c’est finalement avec Haig (Mitchelton), Roux (Groupama-FDJ), Benedetti (Bora), Kangert (Astana) et Schachmann (Quick Step) qu’il poursuit sa route.

Dan Martin en retrait
A six, le groupe franchit le Mur de Huy pour le deuxième passage sur la ligne d’arrivée avec 45’’ d’avance sur le groupe des favoris avec Alejandro Valverde et Julian Alaphilippe… mais plus Dan Martin qui évolue en retrait. Nibali est ses associés progressent dans le dernier tour de circuit et obtiennent même une petite minute d’avance en entrant dans les 20 derniers kilomètres. En abordant la côte de Cherave (km 192), leur marge est encore de 30’’. Nibali tente une nouvelle accélération sur la fin de la montée, sans succès.

Vanendert mène l’ascension
Le regroupement se fait dans les premiers hectomètres du Chemin des Chapelles, où ce sont les coureurs de Lotto-Soudal qui prennent les commandes dans un premier temps, avec Jelle Vanendert qui semble préparer une offensive de Tim Wellens. Julien Alaphilippe choisit de suivre cette roue, pendant qu’Alejandro Valverde se retrouve dans une position moins idéale qu’à son habitude. Dans les trois cents derniers mètres, c’est un duo Vanendert-Alaphilippe qui se détache. Le Français, parfaitement placé, place une dernière accélération dans les cent derniers mètres pour déposer ses derniers rivaux. Valverde, qui tente un retour, doit se contenter de la deuxième place.

Partenaires de la Flèche Wallonne

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.

En savoir plus